Parcours de coworking éphémère

Nous vous proposons trois événements afin de découvrir le coworking et le télétravail.

Un événement à Plougonven le 20 juin 2019 lors de la journée portes ouvertes du futur tiers lieux. Vous pourrez : découvrir le lieu, expérimenter le coworking, échanger sur ces nouvelles manière de travailler et les enjeux en milieu rural.

Un événement au Télégramme à Morlaix le 3 octobre 2019 sur le thème des industries créatives et culturelles (dont fait partie la presse). Ce secteur d’activité se prête-t-il au coworking? Le télégramme vous accueille et vous propose des ateliers et conférences. Un espace vous permettra d’expérimenter le télétravail et le coworking, une visite des lieux sera proposée en fin de journée.

Un troisième rendez-vous vous est proposé à l’ADESS le 7 novembre 2019 pour évoquer les nouvelles manière de travailler, conciliant vie privée et vie professionnelle. Des ateliers rythmeront également cette journée !

.

Synthèse de la journée open data en Pays de Morlaix (29 mars 2019)

Une journée pour les collectivités et entreprises du territoire sur le thème de l’ouverture et l’utilisation de données d’intérêt public

Voici une synthèse des échanges et des présentations de la journée :

Ouverture par Jade Georis Creuseveau de Data Terra :
L’open data, un outil pour le développement des territoire.

Tour d’horizon des enjeux et des pratiques.

Historique de 1789 à nos jours, définitions, principes de base, données concernées, bénéfices attendus (ex : meilleure connaissance, transparence et modernisation de l’action publique, développement de services innovants, participation citoyenne).

Visualisation des acteurs en France et en Bretagne, grands et petits territoires exemplaires.

Un observatoire permet de mettre en évidence la liste des plateformes open data, la liste des acteurs des territoires ayant ouvert leurs données, les caractéristiques de ces acteurs, les réutilisations des données, … et bien d’autres informations.


Kévin Faure, élu départemental référent numérique présente la philosophie du projet départemental

L’open data se veut être un outil d’aide à la décision, permettant la création de valeur.
Il y a là un enjeu d’innovation sociale et technologique et le département est conscient que cette démarche nécessite un accompagnement.
A ce jour en France 73% des métropoles et 40% des départements ont engagé une démarche.

Parmi les obstacles identifiés on trouve les infrastructures nécessaires et l’industrialisation (généralisation à tous les jeux de données concernés de manière automatisée)

Le département du Finistère est la « collectivité des solidarités » pour les citoyens et pour les collectivités qui le composent.

C’est pourquoi il met à disposition son portail open data. Celui-ci est directement relié à data.gouv.fr, les données qui y sont publiées sont ainsi remontées également à l’échelle nationale.


Anne Prou (Département du Finistère) : présentation du portail open data du Finistère
Le portail est mis en ligne depuis octobre 2018. l’objectif est d’éviter la multiplication de portails trop locaux.
Le département propose aux collectivités :

  • un partage de l’expertise sur l’animation territoriale de la donnée,
  • une mise à disposition gratuite du portail
  • la possibilité de demander à disposer d’un « sous domaine », cela permet de disposer de son propre espace dans le portail du département, de l’intégrer au site internet de sa collectivité avec sa charte graphique et en toute autonomie.

Pour se faire, le Département assure un accompagnement technique, des formations et met à disposition une charte d’engagement (support pour une délibération interne aux collectivités).

Le département vise à répondre à un certain nombre de besoins :

  • travailler à plusieurs,
  • faciliter la vie des réutilisateurs (à l’aide d’un portail commun),
  • générer des externalités positives,
  • prendre part à l’innovation sociale.

Guillaume Mouty (Mégalis Bretagne) : les enjeux et projets concernant l’open data régional
Mégalis Bretagne souligne qu’en matière d’open data, le premier ré-utilisateur doit être la collectivité.
Celle-ci doit avoir conscience de la valeur de ses données et avoir la volonté de les réutiliser afin d’en générer de nouvelles valeurs.

Exemples de données :

  • un patrimoine à valoriser,
  • des menus de cantine à communiquer et à faire évoluer,
  • des stationnements à faire connaitre, analyser, développer un meilleur usage
  • des parcours accessible aux handicapés à faire connaitre,
  • etc.

L’objectif est aussi de tirer profit de la force du collectif.
Plus il y aura de collectivités à diffuser leurs données, plus cela aura du sens, de la valeur et de l’intérêt pour les ré-utilisateurs à différentes échelles géographiques)

Mégalis Bretagne souhaite inciter à la mise en place d’une politique de la donnée dans chaque collectivité afin que l’open data apporte une valeur ajoutée à la politique de la collectivité, par exemple pour la revalorisation des cœurs de villes.


Les échanges ont amené la question des licences de publication des données dans le débat, il s’agit d’une question technique, dont l’enjeu est important :
Certaines collectivités aimeraient avoir un droit de regard et d’avis sur les réutilisations et ré-utilisateurs de leurs données.
« data grand Lyon » réfléchi à un nouveau format de licence pour les données ouvertes afin de proposer une licence au service de la politique publique qui soit plus adaptée que la licence classiquement utilisée et recommandée par l’Etat « odbl ». Cette licence « odbl » est en anglais uniquement et peut-être jugée trop peu protectrice pour certaines données relativement aux enjeux économiques qui s’y cachent.


Jean Luc Acquitter (IGN) : évolution – transformation de l’IGN, en route vers l’open data
La gratuité totale des données est programmée d’ici 2022, L’IGN doit adopter un nouveau modèle économique et devenir une géoplateforme à l’horizon 2021. Ce travail se fait avec le soutien de 18 partenaires, en co-construction pour répondre aux besoins du plus grand nombre.

Un site dédié à des applications a été mis en ligne : mesapplications.ign.fr : remonter le temps, visionneuse pour comparer plusieurs fonds cartographiques, géocodeur, carte, minecraft sur la base de vraies cartes locales.
Un espace collaboratif a été développé avec le SDIS29 qui permettra de faire remonter des informations (en interne ou à l’échelle nationale) pour mettre à jour quotidiennement les données et pouvoir les exporter.

L’IGN propose également IGNrando pour les acteurs du tourisme. La souscription à la version payante permet de créer son propre espace, de générer et d’exporter ses propres circuits de randonnée.

Cette transformation se fait dans une philosophie de gouvernance ouverte, s’appuyant sur les besoins remontant de la base, c’est-à-dire de toutes les collectivités.


Yvan du Lavouer – Symetri : volet numérique de l’entreprise Tribord
L’entreprise travaille avec les communes et leur apporte des services numériques dans le cadre de la gestion des déchetteries et de l’amélioration des conditions de travail. Ils permettent de générer de nombreuses données à forte valeur ajoutée pour les collectivités et les usagers des déchetteries. Par exemple, ils participent à la sensibilisation des usagers, à la réduction des déchets, à l’amélioration des conditions de travail des salariés, etc., grâce aux outils qu’ils ont développés et aux données que cela a permis de générer pour eux et les collectivités utilisatrices.
Afin de poursuivre le développement de leurs outils et services, ils ont l’intention de développer des modèles prédictifs sur les usages des déchetteries.
Ils sont à l’écoute des collectivités et aimeraient connaitre leurs rêves en matière de gestion des déchetteries et de sensibilisation de la population au sujet de la gestion des déchets. Ceci afin de développer leur outil de la manière la plus pertinente.


Nicolas Bonnel – Koumoul : visualisation de données publiques
Une jeune entreprise installée depuis deux ans à vannes
Ils proposent des possibilités d’enrichissement des données, de création d’un moteur de recherche pour explorer les données, de superposition des données par exemple sur des cartes cadastrales par parcelles. Cela permet de générer de nouvelles informations à partir de données disponibles au sein de la collectivité. La présentation inclue de nombreux exemples illustrés et inspirants.


Yves Quéré et Jade Georis Creuseveau au sujet du projet Fabcity

Les données et les FabLab au service des territoires. Fabcity est un projet international dans lequel des territoire s’engagent en vue de devenir plus résilients. Partant du constat qu’il existe des données publiques, des données privées et des données citoyennes (produites avec les citoyens). Le projet est de recueillir ces données pour identifier des pistes d’action pour le territoire. Dans un objectif de développement durable, ils proposent un changement de paradigme où les données jouent un rôle primordial.
Ces pistes d’action concerneront des enjeux publics. Notamment en projet, une régie de données intégrant un observatoire. Collectivités, entreprises et citoyens sont impliqués à travers des événements, des ateliers d’idéation, des réalisations de mesures in situ, des études d’usage, des valorisations, etc.


Louis-Julien de la Bouëre – Collectif Tiriad

Le collectif Tiriad rappel son projet avec le Pays de Morlaix : « coopcarto ». Il s’agira de réaliser des animations sur le territoire visant à permettre à tous de s’approprier ou se réapproprier le territoire. Diverses informations et données pourront être récoltés et cartographiées. De nouveaux services aux usagers et de nouvelles manières de communiquer pourront émerger de ce projet. Des événements seront organisés et pourront permettre la naissance de collectifs autour d’intérêts ou d’enjeux communs, le développement de nouvelles compétences pour les participants, le partage de sa culture et de sa connaissance au profit du collectif, etc.
Il s’agit là d’une illustration concrète de création et mise à disposition de données d’intérêt public sur une plateforme ouverte de cartographie collaborative.

Plus globalement, les services et possibilités offertes par OpenStreetMap ainsi que la philosophie autour de cet outil est abordée.

En savoir plus sur OpenStreetMap


Calendrier partagé des événements à venir :

  • Avril 2019 :
    • Possibilité offerte aux familles « zéro déchets » de Morlaix communauté de créer et implémenter des données dans une application
    • Journée SIGAT à l’Université de Rennes 2 le 11 avril
    • Etude de stratégie numérique de territoire sur le Pays de Morlaix d’avril à décembre 2019
    • Production par Mégalis Bretagne de deux jeux de données standardisées (sur les délibérations et les données de cimetière)
  • Mai – juin 2019 :
    • Le département du Finistère prévoit une réunion de travail sur le sujet des licences en mai ou juin.
    • State of the map open street map du 14 au 16 juin à Montpelier
  • Septembre 2019 :
    • Salon de la data à Nantes le 10 septembre (gratuit), IGN co-organisateur
    • Application SIG de Morlaix communauté sur les journées du patrimoine
  • Novembre 2019 :
    • Application SIG de Morlaix Communauté sur les zones d’activité
    • Science hack day avec l’UBO
    • Breizh BD topage tour (IGN, BD topo)
    • Comité régional de programmation
  • Décembre 2019-janvier 2020 :
    • Projet de portail open data à portée régionale avec Mégalis Bretagne
    • Projet d’application SIG sur la collecte des déchet à Morlaix Communauté (déchetterie, point de collecte, etc.)
  • Accompagnement à la demande des collectivités sur l’ouverture des données de 2019 à 2024 par le département du Finistère

Vous souhaitez en savoir plus ou contacter les intervenants ? retrouvez toutes les informations sur le programme ou contactez nous à morlaixnumerique@gmail.com

La semaine des usages numériques 2019

La communauté numérique de Pays de Morlaix vous propose une semaine riche en événements sur tous le territoire et pour tous les publics.

Consultez le programme !

Certains événements sont sur inscriptions, retrouvez les dans la rubrique « Evènements » du site.

Rendez-vous du 23 au 31 mars 2019. Pour tout renseignement, contactez morlaixnumerique@gmail.com.